Home >> Dgroups Rss >> Contribution

Contribution

26 September, 2019

Bonjour à tous,

Je viens de publier le résultat d’une étude sur la présentation du VIH dans

les livres scolaires en Côte d’Ivoire, dont les conclusions s’appliquent

probablement à tous les pays d’Afrique subsaharienne francophones, ne

serait-ce que parce qu’une partie des livres concernés sont publiés en

France à destination de toute l’Afrique francophone.

Ces livres au mieux ne mentionnent pas les traitements du VIH, au pire

disent qu’il en existe aucun, alors que de nombreuses personnes vivant avec

le VIH (PVVIH) en Afrique bénéficient de traitements antirétroviraux qui

leur assurent une bonne santé (en Côte d’Ivoire 84 % des PVVIH dépistés

sont sous traitement). Ils contribuent à la persistance de l’image ancienne

selon laquelle VIH = sida et sida = mort. Or, cette image est le principal

obstacle au dépistage, les personnes à risque d’être positives craignant

une annonce de leur séropositivité synonyme de sentence de mort.

Il faut d’urgence réformer les livres scolaires !

Lien vers l’article :

http://www.bnscom.fr/documents/manuels-scolaires-et-vih.pdf

Je serai bien sûr content de contribuer à l’analyse et l’amendement des

manuels scolaires dans d’autres pays.

Bernard Seytre

Abstract de l’article :

L’éducation scolaire est connue comme l’un des vecteurs les plus efficaces

d’éducation sur les maladies sexuellement transmissibles chez les jeunes.

Nous rapportons ici les résultats d’une étude de la présentation de

l’infection à VIH dans les manuels scolaires en Côte d’Ivoire. De façon

surprenante, bien qu’ils aient été imprimés entre 2007 et 2017, ces manuels

affirment dans leur quasi-totalité que le VIH conduit à la mort, sans

mentionner l’existence de traitements qui permettent de vivre en bonne

santé, voire pour certains en affirmant qu’il n’existe pas de traitement.

Ceci met en lumière une cause, peut-être majeure, de la réticence des

jeunes à se faire dépister. La représentation erronée de l’infection à VIH

renforcée par l’enseignement entrave les campagnes d’incitation au passage

du test de dépistage, le meilleur argument pour celui-ci étant que

connaître son statut positif permet de bénéficier des traitements. Certains

des livres étudiés sont utilisés dans toute l’Afrique francophone. Il

serait intéressant de mener une étude similaire dans d’autres pays

d’Afrique francophone et anglophone. Vérifier le contenu scientifique et

adapter le discours des manuels scolaires sur le VIH à la situation

actuelle de la lutte contre l’infection devraient être une urgence.

-------------

*bns*communication

7 rue Ledion

75014 Paris

Tél. : +33 1 42 71 08 08

bnscom.fr <http://www.bnscom.fr/>

sante-afrique.fr <http://www.sante-afrique.fr/>

blog.bnscom.fr

Attachments

Manuels scolaires et VIH.pdf