Le Burkina Faso fait un grand pas en avant en matière de soins palliatifs et d'accès à la morphine

2 December, 2019

Merci pour le partage

BSN,MSN (HAU)

Le lun. 2 déc. 2019 à 16:47, Sebastien Dackpa via Dgroups <

HIFA-Fr@dgroups.org> a écrit :

> Merci pour le partage et félicitations à nos amis du Burkina Faso.

>

> Bien cordialement

>

> Dr Dackpa Sébastien

> Directeur BEMS RCA

> Whatapps : +236 70950505

>

> Le 2 déc. 2019 15:23, Isabelle Huguet-Wachsmuth <hugueti@who.int> a

> écrit :

>

> Chers tous,

>

>

>

> Veuillez trouver ci-dessous ce récent communiqué de presse sur la façon

> dont le Burkina Faso fait un grand pas en avant en matière de soins

> palliatifs et d'accès à la morphine.

>

>

>

> OPIS co-organise une conférence nationale avec le Ministère de la Santé et

> des Hospices du Burkina les 2-3 décembre 2019 à Ouagadougou.

>

>

>

> Genève / Ouagadougou, le 2 décembre 2019

>

>

>

> L'Organisation pour la prévention des souffrances intenses (OPIS), une

> cellule de réflexion basée en Suisse, a le plaisir d'annoncer la tenue à

> Ouagadougou, Burkina Faso, les 2 et 3 décembre 2019, d'une conférence

> nationale sur les soins palliatifs et la douleur qu'elle co-organise avec

> le soutien et la participation officielle du Ministère de la santé et en

> partenariat avec Hospice Burkina, une association nationale des soins

> palliatifs du pays.

> L'objectif de la conférence est de lancer une stratégie nationale de mise

> en œuvre des soins palliatifs dans ce pays d'Afrique de l'Ouest et

> d'assurer l'accès à la morphine à des dizaines de milliers de patients

> chaque année atteints d'un cancer en phase terminale et d'autres affections

> causant une douleur physique intense. L'OPIS a financé la conférence grâce

> à une campagne de financement par la population et a élaboré une stratégie

> visant à étendre l'accès à la morphine à tous ceux qui en ont besoin.

>

> La grande majorité des patients souffrant de douleurs intenses n'ont pas

> accès à la morphine.

>

> La plupart de la population mondiale vit dans des pays où les patients

> souffrant de douleurs aiguës n'ont pas accès à la morphine ou aux soins

> palliatifs, comme en témoigne un important rapport publié en 2017 dans la

> revue médicale The Lancet, et des millions de personnes sont chaque année

> laissées à l'agonie. C'est également le cas au Burkina Faso en Afrique de

> l'Ouest. La morphine elle-même est un médicament relativement peu coûteux

> dérivé du pavot à opium. Toutefois, des lois et règlements trop stricts,

> fondés sur des craintes injustifiées de dépendance et de détournement, et

> le manque de formation du personnel médical à l'administration de la

> morphine, font qu'elle est rarement accessible aux patients dans le besoin

> dans les pays à faible revenu. Sans morphine pour soulager la douleur

> intense, des soins palliatifs adéquats ne sont pas possibles.

>

>

>

> Nouvelle initiative pour soulager la douleur et les souffrances aiguës au

> Burkina Faso, l’Hospice Burkina a été fondé en 2017 par le Dr Martin

> Lankoandé, un anesthésiste dont la mission est d'apporter un soulagement

> aux patients souffrant de douleurs aiguës, la plupart d'entre eux souffrant

> d'un cancer terminal. OPIS a soutenu Hospice Burkina dans cette mission et

> dans l'organisation de cette conférence nationale. Environ 100 participants

> sont attendus, dont des intervenants du secteur de la santé du pays et

> plusieurs intervenants internationaux. Parmi eux, le Dr Anne Merriman,

> fondatrice de Hospice Africa et pionnière dans la mise à disposition de

> morphine orale liquide aux patients en Ouganda et dans de nombreux autres

> pays d'Afrique. La Ministre de la Santé du Burkina Faso, Prof. Léonie

> Claudine Lougue/Sorgho, prononcera un discours d'ouverture. Jonathan

> Leighton, directeur général d'OPIS, parlera de la prévention de la

> souffrance intense comme priorité éthique fondamentale et de l'urgence de

> fournir de la morphine aux patients dans le besoin. Au cours de la deuxième

> journée de la conférence, un atelier sera organisé au cours duquel les

> participants discuteront et finaliseront des stratégies visant à améliorer

> les lois et règlements, à mettre en œuvre la formation et à lever les

> autres obstacles à la préparation et à la fourniture de morphine aux

> patients.

>

> www.preventsuffering.org/burkina

>

>

>

> Très cordialement.

>

>

>

> Isabelle Wachsmuth

>

> Universal Health Coverage and Health Systems

>

> World Health Organization

>

> Geneva, Switzerland

>

>

>

> Office: +41 (0)22 791 3175

>

> Web: www.who.int

>

> Follow WHO on Facebook <https://www.facebook.com/WHO/>, Twitter

> <https://twitter.com/WHO>, YouTube <https://www.youtube.com/user/who>,

> Instagram <https://www.instagram.com/who/>

>

> [image: WHO-EN-C-H]

>

>

>

> You are receiving this message because you are a member of the community

> HIFA-Fr <https://dgroups.org/groups/hifa-fr>.

>

> View this contribution on the web site <https://dgroups.org/_/g0a1w7gf>

>

> A reply to this message will be sent to all members of HIFA-Fr.

>

> Reply to sender <hugueti@who.int> | Unsubscribe

> <leave.HIFA-Fr@dgroups.org>

>

>

> You are receiving this message because you are a member of the community

> HIFA-Fr <https://dgroups.org/groups/hifa-fr>.

>

> View this contribution on the web site <https://dgroups.org/_/g46hsdwy>

>

> A reply to this message will be sent to all members of HIFA-Fr.

>

> Reply to sender <dackpasebastien@yahoo.fr> | Unsubscribe

> <leave.HIFA-Fr@dgroups.org>

>