Home >> Dgroups Rss >> Résumé pour 14/10/2019

Résumé pour 14/10/2019

15 October, 2019

Summary for October 14

Merci aux Dr Dipata et Bayiha pour leurs commentaires, ainsi qu’aux auteurs

de commentaires précédents. Il devrait être possible d’amender les livres

scolaires avant la rentrée prochaine. Est-ce que des participants au forum

auraient des initiatives à rapporter allant dans ce sens ? Contacts avec

les ministères de la Santé et de l’Education nationale des pays concernés,

avec les éditeurs africains ou français…

Bernard Seytre

-------------

*bns*communication

7 rue Ledion

75014 Paris

Tél. : +33 1 42 71 08 08

bnscom.fr <http://www.bnscom.fr/>

sante-afrique.fr <http://www.sante-afrique.fr/>

blog.bnscom.fr

*De :* HIFA-Fr@dgroups.org <HIFA-Fr@dgroups.org>

*Envoyé :* mardi 15 octobre 2019 03:13

*À :* HIFA-Fr <HIFA-Fr@dgroups.org>

*Objet :* [hifa-fr] Résumé pour 14/10/2019

HIFA-Fr

*Summary for October 14*

· Contribution <#43fkyw6c> 2 messages

Contribution <https://dgroups.org/groups/hifa-fr/discussions/43fkyw6c>

Gaspard Ilunga Dipata

October 14

Bonjour chers tousMagnifique étude.

Il est vrai que les manuels d'information sur un problème de santé devrait

suivre l'évolution des recherches scientifiques et être régulièrement mis à

jour pour éviter la situation avec le VIH-SIDA. Les connaissances sur le

VIH-SIDA ont beaucoup évoluées ces dernières années comparativement aux

années 80. les manuels d'information conçus au cours des années 80-90

méritent certes une révision pour adapter l'information qu'ils véhiculent à

la réalité scientifique du moment. Mais cela n'est pas aussi simple.

La difficulté, selon moi, est que les changements se font à une grande

vitesse. Avant même que la mise à jour ou la révision de tel manuel ne soit

finalisé, la réalité scientifique sera tout autre.

Tout en admettant la désinformation des manuels scolaires sur le VIH conçus

sur base des informations anciennes, j'invite à la réflexion sur la

périodicité de révision. Sinon, les enseignants sont appelés à apporter

quelques rectificatifs au cours de leçons en classe.

Dr Gaspard Ilunga Dipata

Le jeudi 26 septembre 2019 à 15:48:26 UTC+2, Hélène Delisle <

helene.delisle@umontreal.ca> a écrit :

#yiv7845644231 #yiv7845644231 -- _filtered #yiv7845644231

{font-family:Calibri;panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4;} _filtered

#yiv7845644231 {font-family:Tahoma;panose-1:2 11 6 4 3 5 4 4 2 4;}

_filtered #yiv7845644231 {font-family:Magneto;panose-1:4 3 8 5 5 8 2 2 13

2;} _filtered #yiv7845644231 {panose-1:0 0 0 0 0 0 0 0 0 0;}#yiv7845644231

#yiv7845644231 p.yiv7845644231MsoNormal, #yiv7845644231

li.yiv7845644231MsoNormal, #yiv7845644231 div.yiv7845644231MsoNormal

{margin:0cm;margin-bottom:.0001pt;font-size:11.0pt;}#yiv7845644231 a:link,

#yiv7845644231 span.yiv7845644231MsoHyperlink

{color:#0563C1;text-decoration:underline;}#yiv7845644231 a:visited,

#yiv7845644231 span.yiv7845644231MsoHyperlinkFollowed

{color:#954F72;text-decoration:underline;}#yiv7845644231 p

{margin-right:0cm;margin-left:0cm;font-size:12.0pt;font-family:New;}#yiv7845644231

span.yiv7845644231EmailStyle17 {color:windowtext;}#yiv7845644231

span.yiv7845644231EmailStyle19 {color:#1F497D;}#yiv7845644231

.yiv7845644231MsoChpDefault {font-size:10.0pt;} _filtered #yiv7845644231

{margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt;}#yiv7845644231

div.yiv7845644231WordSection1 {}#yiv7845644231

Magnifique initiative. D’autres aspects éthiques pourraient aussi être

passés en revue, notamment les questions de genre.

Cordiales salutations,

Hélène Delisle, Ph.D.

Professeur émérite et associé

Département de nutrition, Faculté de Médecine

Pavillon Liliane-Stewart, Université de Montréal

CP 6128 succ. Centre-ville,

Montréal Qc Canada H3C 3J7

Tél cell: (1) 514 880-2254

De : HIFA-Fr@dgroups.org [mailto:HIFA-Fr@dgroups.org <HIFA-Fr@dgroups.org>]

De la part de Bernard Seytre

Envoyé : 26 septembre 2019 05:35

À : HIFA-Fr

Objet : [hifa-fr] Contribution

Bonjour à tous,

Je viens de publier le résultat d’une étude sur la présentation du VIH dans

les livres scolaires en Côte d’Ivoire, dont les conclusions s’appliquent

probablement à tous les pays d’Afrique subsaharienne francophones, ne

serait-ce que parce qu’une partie des livres concernés sont publiés en

France à destination de toute l’Afrique francophone.

Ces livres au mieux ne mentionnent pas les traitements du VIH, au pire

disent qu’il en existe aucun, alors que de nombreuses personnes vivant avec

le VIH (PVVIH) en Afrique bénéficient de traitements antirétroviraux qui

leur assurent une bonne santé (en Côte d’Ivoire 84 % des PVVIH dépistés

sont sous traitement). Ils contribuent à la persistance de l’image ancienne

selon laquelle VIH = sida et sida = mort. Or, cette image est le principal

obstacle au dépistage, les personnes à risque d’être positives craignant

une annonce de leur séropositivité synonyme de sentence de mort.

Il faut d’urgence réformer les livres scolaires !

Lien vers l’article :

http://www.bnscom.fr/documents/manuels-scolaires-et-vih.pdf

Je serai bien sûr content de contribuer à l’analyse et l’amendement des

manuels scolaires dans d’autres pays.

Bernard Seytre

Abstract de l’article :

L’éducation scolaire est connue comme l’un des vecteurs les plus efficaces

d’éducation sur les maladies sexuellement transmissibles chez les jeunes.

Nous rapportons ici les résultats d’une étude de la présentation de

l’infection à VIH dans les manuels scolaires en Côte d’Ivoire. De façon

surprenante, bien qu’ils aient été imprimés entre 2007 et 2017, ces manuels

affirment dans leur quasi-totalité que le VIH conduit à la mort, sans

mentionner l’existence de traitements qui permettent de vivre en bonne

santé, voire pour certains en affirmant qu’il n’existe pas de traitement.

Ceci met en lumière une cause, peut-être majeure, de la réticence des

jeunes à se faire dépister. La représentation erronée de l’infection à VIH

renforcée par l’enseignement entrave les campagnes d’incitation au passage

du test de dépistage, le meilleur argument pour celui-ci étant que

connaître son statut positif permet de bénéficier des traitements. Certains

des livres étudiés sont utilisés dans toute l’Afrique francophone. Il

serait intéressant de mener une étude similaire dans d’autres pays

d’Afrique francophone et anglophone. Vérifier le contenu scientifique et

adapter le discours des manuels scolaires sur le VIH à la situation

actuelle de la lutte contre l’infection devraient être une urgence.

-------------

bnscommunication

7 rue Ledion

75014 Paris

Tél. : +33 1 42 71 08 08

bnscom.fr

sante-afrique.fr

blog.bnscom.fr

You are receiving this message because you are a member of the

communityHIFA-Fr.

View this contribution on the web site

A reply to this message will be sent to all members of HIFA-Fr.

Reply to sender |Unsubscribe

You are receiving this message because you are a member of the community

HIFA-Fr.

View this contribution on the web site

A reply to this message will be sent to all members of HIFA-Fr.

Reply to sender | Unsubscribe

Reply <HIFA-Fr@dgroups.org?subject=Re:%20Contribution>

Christian Bayiha

October 14

Bonjour chers tous.

Excellente réflexion sur la problématique du VIH et félicitations aux

auteurs pour ce partage qui à mon sens interpellerait tous les programmes

prioritaires de santé publique dans la promptitude de la mise à disposition

d'informations actualisées aux parties prenantes. Plus que par le passé, la

contribution des secteurs apparentés devrait suffisamment pris en compte

pour devenir plus visible et pertinente. A cet effet, des plateformes de

concertation stratégiques, il me semble, pourraient être redynamisées et/ou

renforcées, afin d'éviter ces manquements dans l'information de la

population.

*Christian Noël BAYIHA*

MD, MPH

*Chief of Section*

*Vaccines Delivery*

*SectionCTG - EPIMoPH, CameroonPhone number: +237 674 65 94 09

+237 699 96 48 72Skype:bachrisno*

Le jeu. 26 sept. 2019 à 10:37, Bernard Seytre <seytre@bnscom.fr> a écrit :

> Bonjour à tous,

>

>

>

> Je viens de publier le résultat d’une étude sur la présentation du VIH

> dans les livres scolaires en Côte d’Ivoire, dont les conclusions

> s’appliquent probablement à tous les pays d’Afrique subsaharienne

> francophones, ne serait-ce que parce qu’une partie des livres concernés

> sont publiés en France à destination de toute l’Afrique francophone.

>

>

>

> Ces livres au mieux ne mentionnent pas les traitements du VIH, au pire

> disent qu’il en existe aucun, alors que de nombreuses personnes vivant

avec

> le VIH (PVVIH) en Afrique bénéficient de traitements antirétroviraux qui

> leur assurent une bonne santé (en Côte d’Ivoire 84 % des PVVIH dépistés

> sont sous traitement). Ils contribuent à la persistance de l’image

ancienne

> selon laquelle VIH = sida et sida = mort. Or, cette image est le principal

> obstacle au dépistage, les personnes à risque d’être positives craignant

> une annonce de leur séropositivité synonyme de sentence de mort.

>

>

>

> Il faut d’urgence réformer les livres scolaires !

>

>

>

> Lien vers l’article :

> http://www.bnscom.fr/documents/manuels-scolaires-et-vih.pdf

>

>

>

> Je serai bien sûr content de contribuer à l’analyse et l’amendement des

> manuels scolaires dans d’autres pays.

>

>

>

> Bernard Seytre

>

>

>

> Abstract de l’article :

>

>

>

> L’éducation scolaire est connue comme l’un des vecteurs les plus efficaces

> d’éducation sur les maladies sexuellement transmissibles chez les jeunes.

> Nous rapportons ici les résultats d’une étude de la présentation de

> l’infection à VIH dans les manuels scolaires en Côte d’Ivoire. De façon

> surprenante, bien qu’ils aient été imprimés entre 2007 et 2017, ces

manuels

> affirment dans leur quasi-totalité que le VIH conduit à la mort, sans

> mentionner l’existence de traitements qui permettent de vivre en bonne

> santé, voire pour certains en affirmant qu’il n’existe pas de traitement.

> Ceci met en lumière une cause, peut-être majeure, de la réticence des

> jeunes à se faire dépister. La représentation erronée de l’infection à VIH

> renforcée par l’enseignement entrave les campagnes d’incitation au passage

> du test de dépistage, le meilleur argument pour celui-ci étant que

> connaître son statut positif permet de bénéficier des traitements.

Certains

> des livres étudiés sont utilisés dans toute l’Afrique francophone. Il

> serait intéressant de mener une étude similaire dans d’autres pays

> d’Afrique francophone et anglophone. Vérifier le contenu scientifique et

> adapter le discours des manuels scolaires sur le VIH à la situation

> actuelle de la lutte contre l’infection devraient être une urgence.

>

>

>

> -------------

>

> *bns*communication

>

> 7 rue Ledion

>

> 75014 Paris

>

> Tél. : +33 1 42 71 08 08

>

>

>

> bnscom.fr <http://www.bnscom.fr/>

>

> sante-afrique.fr <http://www.sante-afrique.fr/>

>

> blog.bnscom.fr

>

>

>

> You are receiving this message because you are a member of the community

> HIFA-Fr <https://dgroups.org/groups/hifa-fr>.

>

> View this contribution on the web site <https://dgroups.org/_/50760jgx>

>

> A reply to this message will be sent to all members of HIFA-Fr.

>

> Reply to sender <seytre@bnscom.fr> | Unsubscribe

> <leave.HIFA-Fr@dgroups.org>

>

Reply <HIFA-Fr@dgroups.org?subject=Re:%20Contribution>

You're receiving this message summary because you are a member of community

HIFA-Fr. <https://dgroups.org/groups/hifa-fr>

Change to immediate <mail-HIFA-Fr@dgroups.org?subject=Immediate>

notifications or unsubscribe <leave-HIFA-Fr@dgroups.org?subject=Unsubscribe>